Mes lectures

Chronique littéraire #1

Bonjour à tous,

            Il y quelque temps, je vous annonçais la venue d’une nouvelle catégorie sur le blog :

La Chronique littéraire !

J’avais besoin de me plonger à nouveau dans la lecture, et j’ai eu envie de vous partager mes découvertes, ou mes déceptions (oui ça peut arriver !). Grâce à ma Blog Angel (encore elle !), j’ai appris qu’on pouvait recevoir les œuvres de jeunes auteurs à la recherche de chroniqueurs. J’ai sauté sur l’occasion, si mon blog pouvait aider à propulser certains écrivains, je le ferais avec un immense plaisir. Cela me permettrai en même temps de lire des choses, que je délaisserai peut être en temps normal, et d’aider par la même occasion. Je me suis donc inscrite sur un groupe destiné aux jeunes auteurs cherchant des testeurs, chroniqueurs. Et là j’ai jeté mon dévolu sur plusieurs d’entre eux, des histoires très différentes et plus ou moins longues.

Mais passons à la toute première critique littéraire du blog … Roulement de tambour !

13334645_1750508905191191_40905351_o recadré

***

Le premier livre que j’aimerai vous faire découvrir nous vient d’une jeune auteur que j’ai rencontré au hasard d’un groupe :

« Le vol de la poussière de fée – Une enquête de la BSCAIM » de

Beth Carlington

13383631_1180407155323059_270258558_o

 

Un petit point sur l’histoire ?

 

                L’histoire se passe dans notre monde, mais celui-ci est un peu particulier, puisque nous cohabitons avec le monde des fées depuis 1799. C’est Napoléon lui-même, qui a voulu ce rapprochement suite à un problème reliant les deux peuples. La fille du roi, du peuple féerique avait été enlevée, et ainsi, les polices respectives des deux mondes ont dû coopérer et unir leurs forces. A la suite de cet incident, une équipe (DMAE) fut créée pour travailler main dans la main. Puis elle fut nommée la BSCAIM dans les années 1930.

C’est au sein de cette équipe policière que travaille le personnage principal : le commandant Erick Silas.

Cela fait six ans qu’il est à la tête de la BSCAIM humaine. Il connait aussi très bien l’univers des fées, puisqu’il y a vécu ! Et croyez-moi, ce n’était pas forcément une partie de plaisir. C’est un homme d’une quarantaine d’années au caractère bien trempé, plein de ressources et très soucieux de son travail. Alors vous n’imaginez pas sa surprise, quand il découvrit que son homologue fée de longue date, laissa sa place à un jeune gringalet elfe, Aldir Wunfär.

Même si le courant semble difficile, au premier abord, leurs aventures nous promettent d’être palpitantes !

Leur première mission en duo, s’avère des plus étranges ; une fée a été retrouvée morte au beau milieu d’un atelier de fabrication de poussière de fée. Et cette matière si précieuse, a disparu. Cette enquête semble accuser des humains, que pourraient-ils bien en faire puisque celle-ci perd toute sa valeur dans le monde des humains ? Et qui a tué cette pauvre apprentie ?

Mon avis :

            J’ai été plus qu’agréablement surprise en découvrant cette petite nouvelle. Il est vrai que cela faisait un moment que je n’avais ouvert un livre et j’avais peur de commencer par quelque chose de conséquent … Alors cette histoire tombait à point nommé. 29 pages sur un format PDF, autant vous dire que je l’ai dévoré en une petite après-midi. Je me suis même payé le luxe de la relire, pour ne laisser échapper aucun détail.

Je suis rentrée très rapidement dans l’intrigue, je découvre notre monde sous un aspect plus fantastique, et ça me plait beaucoup d’imaginer que nous cohabitions avec le monde des fées. Les deux univers sont très différents, et pourtant l’union des deux, est très intéressante. Surtout que l’auteur a imaginé que cela s’est produit dès l’époque de Napoléon ! Ça me plait de voir notre Histoire chamboulée de la sorte. Beth Carlington se permet de détourner cela à sa sauce personnelle, et j’ai adoré ça.

Après, peut être que j’aurai aimé un peu plus de détail, de description sur ce nouvel univers. Même si je l’imagine très bien, écrit comme tel.

L’écriture est relativement simple, et c’est aussi pour cela que l’on rentre aussi facilement dans l’histoire. Il n’y a pas de prise de tête, ou de charabia inutile. On va droit au but, et c’est exactement ce dont j’avais besoin pour recommencer la lecture. L’auteur n’a pas besoin d’en faire des caisses pour qu’on s’attache aux personnages. Ils m’ont semblé si naturels, plaisants à souhait. Erick Silas, personnage, un peu bourru, grognon, est à l’entière opposition de son comparse Aldir Wunfär. L’un est renfrogné, l’autre n’hésite pas à le titiller, jouer de son humour. J’ai hâte de voir leur relation évoluer. Parce que oui, figurez-vous que l’auteur prévoit d’écrire plusieurs nouvelles, sous forme de différentes enquêtes. Un peu comme une série, que l’on suit au fil des épisodes. J’espère que j’aurai la chance de poursuivre leurs aventures. Parce que j’ai bien l’impression que l’auteur regorge d’idées qui pourraient bien me surprendre !

Ma chère Beth Carlington, vous avez réussi votre pari, pour moi votre nouvelle, possède une écriture naturelle, spontanée, ce qui est un réel plaisir à lire. J’adopte ce format innovant d’histoire. L’intrigue est très bien cousue, j’attends dans les prochaines nouvelles quelque chose d’encore plus surprenant, qui nous retourne un peu la tête, en crescendo. Il me tarde de suivre vos progrès ! Une auteur à suivre de près.

Si le résumé vous a plu, vous pouvez vous procurer le premier épisode, gratuitement grâce à un abonnement kindle sur Amazon :

Vous pouvez retrouver ce premier épisode ici

Le suite sera annoncé ici

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s