Humeurs

Tu penses à ton avenir ?

                Depuis quelques temps, je me pose de nombreuses questions au sujet de mon avenir. Des questions peu banales et nécessaires, vu mon âge.

Je viens d’avoir 22 ans et pourtant je doute souvent. Je n’ai pas spécialement eu un parcours scolaire chaotique mais j’ai déjà changé d’orientation. Après mon BAC littéraire, j’ai eu envie de me diriger vers des études supérieures en Histoire de l’art.

Drôle d’idée pour une fille qui voulait à tout prix être vétérinaire … Mais la réalité m’a rattrapé. Longues études, niveau trop faible en maths, je me serai fait dévorer par la pression, la surcharge de travail, et surtout mes lacunes étaient trop importantes. Bref.

L’art ça me plaisait beaucoup au lycée, alors pourquoi ne pas tenter la fac. J’avais de bons résultats pour y entrer.

Et une nouvelle fois c’est un coup dur… Pendant trois ans, j’ai ramé comme jamais. Avant même d’arriver, j’étais déjà trop devancée, il me manquait énormément de connaissances vitales pour suivre les cours. A côté de ça, des profs qui ne veulent pas s’embarrasser de poids morts.

Chacun sa merde !

On est loin du système scolaire, où l’on te demandait de faire tel ou tel exercice. Non ici c’est plutôt « Comment ! Vous n’avez toujours pas lu cet auteur ? C’est la base pourtant ! »

Ce système n’était pas fait pour moi, l’école me manquait cruellement. Je n’ai pas su m’adapter. Peut-être que maintenant j’y arriverai, qui sait …

J’ai tant que bien que mal pu finir ma licence, et je suis sortie diplômée. Mais à quel prix ?

J’ai beaucoup souffert ; le travail, les recherches à effectuer, l’envie de passer à autre chose, d’en finir à tout prix. Trois ans de souffrance. Je ne laissais rien paraitre, en apparence. Alors lorsque j’ai voulu prendre des cours par correspondance dans le domaine animalier, on s’est un peu ri de moi. Peu de personne ont su ce que je ressentais.

Je me suis donc lancée dans ces études à la maison, loin de toutes relations sociales, écœurée et légèrement amère. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui suivaient les mêmes études que moi, et je me sentais enfin comprise.

J’apprécie ce que je fais mais je ne peux m’empêcher de me poser des questions.

Dois-je faire un métier qui me plaît ou trouver un job sécurisant et avoir un revenu fixe tous les mois ?  

J’adorerai travailler au contact des animaux, bien sûr que c’est une passion. Mais vu la difficulté à trouver un emploi de nos jours, je dois me poser les bonnes questions. Je n’ai pas de revenus et j’adorerai partir en vacances. Quand je vois les autres partir, je les envies, mais je ne peux pas me les offrir. J’aimerai m’accorder plus de plaisirs m’acheter un livre sans avoir à consulter mes comptes constamment. Ça peut sembler bête, mais je pense aussi au long terme, je ne cotise pas pour ma retraite. Comment vais-je vivre plus tard ? Je crois qu’il est important d’y songer, de penser à son futur. J’aimerai avoir un appartement plus grand aussi …

Je rêve d’une autre vie.

Une vie où j’aurai un revenu fixe, tous les mois, où je n’aurai plus besoin de compter sur les autres pour vivre. J’aimerai me tourner vers la voie de la sécurité. J’aurai peut-être un job moins passionnant mais je sais que je m’y habituerai. Je pourrais enfin quitter la vie étudiante et me prendre en main. Profiter plus de la vie.

J’ai urgemment besoin de changer d’air, d’avancer, de progresser, de me sentir fière de moi.

Et pourtant ces études, je les apprécie. Je travaille dur pour avoir de bons résultats. Alors quoi qu’il arrive j’irai au bout. Même si cette formation n’aboutit à rien, je serai heureuse d’avoir eu la chance de suivre des études qui me plaise.

Je me battrai pour poursuivre mon rêve mais, je n’hésiterai pas une seconde si une opportunité de travail s’offrait à moi.

Publicités

23 réflexions au sujet de « Tu penses à ton avenir ? »

  1. La formation que tu fais cest bien cest quelque chose qui te passionne, alors fonce meme si il y a peut etre peu de débouché, tu auras au moins dans les mains un diplome que tu aimes qui te passionnes par dessus tout. Rien ne t’empêches en attendant dessayer de te trouver un cdi et ce revenu fixe que tu souhaites, tout en continuant tes recherches régulierement pour ce que tu aimes. Mais fonce, il ny a pas de sous metier, mais si tu veux etre heureuse il est important de te trouver un emploi ou tu te sens bien, on y passe la moitie de notre vie. Si on ne se sent pas bien au boulot lorsque tu rentres chez toi le soir cest aussi ta vie de famille qui subit a cause de la mauvaise journee tu es fatiguée de mauvais poil… Ne t’arrête pas aux premiers emplois il y en a pleins qui touvriront les bras, suffit d’être déterminé et motivé et ca je te fais confiance tu l’es. Pose toi juste les bonnes questions pour ton avenir, pas trop sinon tu te remettras en question régulièrement, saisie les chances qui viennent a toi et vie au jour le jour cela permet de relacher toute la pression que l’on se met. Plus on grandit et plus on se rends compte que la vie nest pas comme on l imaginé etant plus jeune… En tout cas je crois en toi, fonce !!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci infiniment pour ton message cousine, ça me touche beaucoup ❤ J’aime vraiment ces études, elles me tiennent à coeur. Alors même si je ne travaille pas dans ce milieu j’aurai au moins eu la chance de suivre ces études que j’aime. Bien entendu je ne compte baisser les bras, je vais me remotiver ! Faire de mon mieux et foncer. On verra bien ce que la vie nous réserve 😊 Merci en tout cas, ça fait chaud au coeur 😘

      J'aime

  2. Je me reconnais beaucoup dans ce que tu as écrit. Moi aussi j’ai beaucoup changer d’orientation, je passe en 3eme année de licence. Les 2 premières ont été très dures pour moi, j’ai plusieurs fois penser à aller voir un psy sans arriver à franchir le pas… Je redoute un peu la 3 eme année. J’ai beaucoup de mal à supporter les autres, et j’ai louper beaucoup de coûr l’année passée à cause de cela.
    Moi aussi j’ai penser à arrêter mes études, comme tu dis c’est très agassant de devoir regarder ses comptes pour s’acheter un livre.
    Je n’ai jamais vraiment su ce que je voulais faire plus tard… J’aime beaucoup la décoration d’intérieur et je pense que j’aimerais beaucoup le métier de professeur aussi.
    Je pense que la question se pose pour beaucoup de personnes. Moi je choisi de continuer mes études même si c’est difficile, je me dis que le temps viendra où j’aurais ce que je veux… Peut être.
    Je comprend ce que tu est entrain de vivre, et dans tous les cas prend la dessision qui te correspond le plus, essaye d’en parler à des amis proches, les amis sont toujours de bon conseils 🙂 en tout cas bon courage. En espérant que ça va aller. Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup de m’avoir lu ! Parfois en parler à son entourage est déjà une bonne chose, après en parler à quelqu’un n’est pas une tare non plus, ça soulage !
      Je sais à quel point on peut se sentir incomprise par les autres dans ces moments là.
      Je pense que le mieux est de suivre la voie qui nous plaît, renseigne toi sur ce que tu souhaite vraiment 😊 et avec la motivation on arrive à tout !

      En tout cas merci beaucoup 😊

      J'aime

  3. C’est une question très primordiale auquel j’ai répondu il y a un peu plus d’un an et demi/ deux ans. Pour moi le boulot alimentaire peut être temporaire, avoir un peu d’argent, de l’expérience professionnelle aussi. Et quand le chômage revient, se reconcentrer sur ces envies pro et d’essayer de les obtenir par tous les moyens possibles même détournés.
    Après tu peux avoir un boulot fixe qui n’est pas ta vocation et l’aimer ou bien continuer à chercher à côté, préparer des concours. Mais le risque est la perte de temps si finalement tu souhaites autre chose. C’est pour ça l’expérience associative a aussi ses vertus tant qu’elle est temporaire, on a une expérience pro et on peut avoir parfois une asso en rapport avec le boulot qu’on veut. J’ai expérimenté tout ça ces 3 dernières années en ayant réussi tout de même avoir un ptit cdd dans mon domaine. Là j’essaie plein de pistes: concours, métier du domaine mais pas le même, tenter une reconversion. C’est à toi de voir. Bisous à toi et plein de courage!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci infiniment pour ton avis ! Et je te rejoins, je cherchais un boulot en complément de mes études histoire de vivre « mieux ». Mais les recherches sont difficiles et le temps passe, ma formation n’est pas éternelle et je peux profiter de 6 mois de stage en tout. Alors j’ai fait le choix de me concentrer sur les stages pour le moment !
      J’avoue que bosser dans une association ça me plairait aussi ! Pourquoi pas à la SPA ! 🙂
      Merci pour tes conseils 😊😘😘

      Aimé par 1 personne

  4. Continue ta formation sinon tu le regrettera après tu peux peut-être te trouver un petit boulot de 15 ou 20 h qui t’aiderai financièrement … Courage je suis sûr que tu arriveras à passer le cap ^^

    Aimé par 1 personne

  5. Pour avoir suivi des cours d’histoire des arts en CPGE, je suis totalement d’accord : c’est la galère. J’ai l’impression qu’il faut avoir beaucoup de connaissance dans des domaines variés comme la philo , l’histoire … pour arriver à être bon en Histoire de l’Art. J’ai ramé aussi haha ! Bon courage pour la suite 🙂 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. L’avenir me faisait peur à moi aussi, il n’y a pas si longtemps que ça. J’ai vraiment galéré après avoir eu mon Bac Littéraire : Fac de Lettres, Fac d’Anglais, BTS Assistant Manager… Je n’arrivais pas à trouver un domaine qui me plaisait et j’avais peur de ce que j’allais bien pouvoir devenir. Au final, j’ai fait une formation pro dans le secrétariat, et actuellement je suis chargée d’accueil à la Mission Locale de ma ville. L’administratif pur me plaît bien, mais je ne pense pas m’y épanouir pleinement. Ce que je voudrais vraiment, c’est devenir formatrice pour adultes, toujours dans le secrétariat. Transmettre mon savoir, mes expériences, aider des personnes à changer d’orientation professionnelle et les accompagner jusqu’à l’obtention de leur titre pro… Ca, ça me botte ! Je compte bien y parvenir une fois que j’aurais acquis le nombre d’années d’expérience nécessaires.
    Bref, tout ça pour dire qu’il faut garder le moral malgré tout et se donner tous les moyens pour parvenir un jour à exercer un métier qu’on aime, même si ça doit prendre du temps ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je te comprend, pas facile de trouver la formation qui nous plaît à tout prix … c’est difficile de se dire, je vais bosser toute ma vie dans cette voie.
      Continue de croire en tes choix, tu va y arriver 😊 Comme tu dis, il faut se donner les moyens de réussir 😉
      Ça prendra le temps qu’il faut, mais on y arrivera ! Courage à toi en tout cas 😘

      Aimé par 1 personne

  7. Ton article est m’a beaucoup touchée. J’ai 25 ans et je termine bientôt mes études dans un domaine qui n’a rien à voir avec les animaux, mais j’ai connu beaucoup de remises en question, des difficultés, des échecs, je me suis déjà ré-orientée et pourtant aujourd’hui je suis fière du parcours accompli.
    Je suis dans une filière très « masculine » (école d’ingé en electronique/informatique), les filles ne sont pas très bien accueillies contrairement à ce que l’on peut penser et nous sommes aujourd’hui 3 filles sur 20 dans la spécialité. Je te dis pas ça pour parler de moi ^^ mais pour te dire que qu’il faut toujours rester persévérante car le travail paie toujours, et fais se que tu aimes, parce-que si tu choisis un métier en fonction de la stabilité de l’emploi ( qui plus est elle peut l’être aujourd’hui mais peut être pas plus tard), tu seras peut être malheureuse et tu pourrais avoir des regrets.
    J’ai connu aussi des bas ou j’ai du enchaîné pas mal de petits boulots pendant que certaines personnes n’avaient jamais à travailler, partaient en vacances. Je te comprends vraiment. Mais je peux t’assurer que le travail paie toujours, et il ne faut jamais abandonner. J’étais comme toi et quand j’ai eu des entretiens de stage à chaque fois les recruteurs me disaient que c’était un point positif d’avoir déjà travailler contrairement à certains qui partent en vacances.. Alors essaies de ne pas trop regarder les autres pour rester positive et concentre toi sur tes objectifs perso :).
    Alors quelque se soit tes doutes, ne baisse jamais les bras et je te souhaite plein de réussite et surtout.. de l’épanouissement parce -que c’est le plus important ! Et tout est possible tu as 22 ans et ta vie ne fait que commencer 🙂 !

    PS : ton blog est génial 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s