Mes lectures

Chronique littéraire #8 – Lebenstunnel

 

Et si l’Histoire, telle que nous la connaissons, était différente ? Si un détail, pouvait complétement changer notre Histoire actuelle. Notre vie, notre monde, nos croyances, tout serait différent. L’Histoire serait bouleversée à jamais …

Bienvenue dans la terrible uchronie d’Oxanna Hope, Lebenstunnel

lebens-oxanna
Lebenstunnel : Allégeance, Tome 1, 375 pages

Synopsis :

      « Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n’était pas celui que l’on connaissait ?
200 ans après la victoire d’Hitler, Germania n’est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète.
Krista, jeune Aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu’au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu’elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit. »

Mon avis :

       Vous l’aurez compris le monde que nous connaissons actuellement, n’existe absolument pas dans l’univers de Krista. Au fil des premières pages, on découvre avec une légère angoisse le monde « aryen » dans lequel est né notre héroïne. Un monde où la différence est inexistante, chaque être humain est blond, aux yeux bleus, point. Le nazisme a gagné. Si cela peut nous sembler révulsant, pour Krista, ce monde est sa normalité. Elle ne vit que selon les lois régies par le Führer, une dure réalité où on l’on traque la moindre invraisemblance.

Krista travaille dans une maternité, où chaque jour elle supprime le moindre enfant « anormal ». Tout être aux cheveux trop foncés, possédant une malformation, un handicap, ou un quelconque défaut dans ses gènes sera aussitôt brûlé dans l’incinérateur. Une pratique courante, mais qui peine malgré tout, notre chère Krista. C’est peut être ce point qui nous permet de nous attacher très rapidement à elle. Elle ne peut qu’agir, ou c’est la mort qui l’attend. Pourtant, au détour d’une ruelle, elle fait la rencontre d’une femme qui la pousse à la suivre dans les égouts de Germania.

Elle y fait une découverte bouleversante, elle y découvre des hommes, aux cheveux bruns, aux yeux verts. Cela peut nous sembler anodin, dans notre monde pluriculturel, mais pour un personnage qui n’a vécu que selon les normes de sa « race », c’est un véritable choc.

Le monde « parfait » de Krista s’effondre. Elle ignore finalement beaucoup de choses à propos de son monde et de ces anciennes pratiques. Les « Aryens » ne sont pas seuls.         (Je n’en dirais pas plus, pour ne pas gâcher l’effet de surprise !)

***

Je dois avouer que l’intrigue est très bien menée, l’écriture est simple et prenante. Le résumé m’a de suite interpellé, puisque je pense que nous nous sommes tous demandé si notre monde actuel aurait été différent si un élément l’avait été aussi. Et ce « nouveau » monde me faisait froid dans le dos avant même de commencer ma lecture.

Les chapitres sont assez courts, et découlent toujours sur un rebondissement. C’est donc presque impossible de décrocher, on poursuit coûte que coûte notre lecture. Et rapidement, tout s’enchaîne. Les ultimes chapitres accélèrent le rythme de la lecture, les révélations se font surprenantes, voire quasi-inconcevables. On fait face à un véritable retournement de situation …

Ce que j’apprécie tout particulièrement dans ce roman, c’est sa morale qui se veut très présente. L’auteur aborde avec brio un sujet plus qu’épineux : le racisme, et n’hésite pas à malmener ses personnages.

Notre jeune héroïne doit faire preuve d’une remise en question plus qu’impressionnante. Il est pourtant loin d’être évident de jeter au loin les croyances que l’on nous a inculqués à la naissance, et intériorisées. Il est plus facile de croire que sa croyance est supérieure à celle des autres. Mais avec ce roman uchronique, on souligne le fait qu’il est important de ne pas rester focalisé sur SA vision des choses.

Je n’ai pas été surprise par la tournure en « romance » à certains passages du livre, cela aurait été surprenant de ne pas en passer par là. Mais cela reste un détail à côté de tous les points forts que j’ai souligné.

Pour conclure, Lebenstunnel peut facilement s’imposer parmi les plus grandes dystopies, sans aucun mal. L’auteur aborde des thèmes forts, qu’elle traite avec prouesse ! La fin de ce premier tome m’a complétement chamboulée, alors j’espère être d’avantage surprise pour la suite ! Il me tarde de retrouver les personnages, et de les voir évoluer. 

 

***

Encore une fois, je remercie l’auteur pour sa confiance, et son incroyable gentillesse.   Vous pouvez retrouver son actualité et son roman, disponible ici.

-> Seulement 0,99 € au format numérique et 17 € pour la version papier.

Bonne lecture !

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Chronique littéraire #8 – Lebenstunnel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s