Films & séries

J’ai vu : Dans la brume

Imaginez qu’à la suite d’un tremblement de terre surgit une brume étrange. Cette brume se déverse à travers toute la ville, il n’ a qu’un seul moyen d’y échapper : fuir et gagner les hauteurs. Si vous avez le malheur de respirer cette fumée, vous êtes condamné.

Préparer vous à frissonner et à retenir votre respiration parce que pour survivre nous devons entrer dans cette brume.

Enfile ton masque à oxygène, on y va !

 

images

 

Alors que Mathieu (Romain Duris) rentre d’un voyage au Canada, afin de trouver une solution à la maladie de sa fille, un tremblement de terre vient secouer Paris. A la suite de quoi, s’élève une brume mystérieuse et opaque qui semble tuer quiconque la respire. Mathieu et Anna (Olga Kurylenko), sa femme se réfugie au dernier étage de leur immeuble chez Lucien et Colette, un couple de retraités. La brume ne semble pas s’élever au dessus d’un certain niveau …

Mais dans la panique, Mathieu et Anna ont dû laisser leur fille Sarah dans sa bulle protectrice, seule, avec une autonomie de seulement 10 heures. Ils doivent la sauver et survivre. Pour cela, il n’y a qu’un seul moyen : traverser la brume.

***

Tout d’abord je tenais à mettre un point d’honneur sur le fait qu’il s’agit d’un film français (et québécois, mais passons !).

Ce film m’a tout de suite intrigué par sa bande annonce de film catastrophe, un film comme on en voit rarement dans le paysage du cinéma français. Heureuse de ce renouveau, j’ai foncé la tête la première Dans la Brume (mais tout va bien !).

Avec un casting aussi prestigieux, on se dit que même si l’histoire ne suit pas, les acteurs pourront forcément s’en sortir. Et bien tenez-vous bien, ce film est aussi bon que son casting de premier choix.

3362356.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Le réalisateur se risque à produire un film de science-fiction (comme je vous l’ai dit, c’est beaucoup trop rare parmi les films français), au vue du thème post-apocalyptique abordé, on pourrait penser qu’il se déroulera à la manière d’un blockbuster américain, mais ce n’est absolument pas ça ! Le film démarre sur le retour de Mathieu auprès de sa famille, on pose les bases sur les relations entre les personnages. La maladie de la jeune Sarah est à peine abordé, on ne nous noie pas dans le tragique. Puis vient le tour de la brume, celle-ci apparaît à la suite d’un tremblement de terre, mais rien n’explique réellement sa présence. Ce film ne nous prend pas par la main, on découvre en même temps que les héros, ils n’ont pas une longueur d’avance sur nous.  Et surtout, leur but ultime est de survivre à cette catastrophe, non pas de l’arrêter. Ils sont impuissants, d’où la comparaison avec les blockbuster américain où les héros font figure de grands sauveurs (et ça n’explose pas dans tous les sens !). Ce sont des personnes lambda. Il n’est pas non plus question d’un phénomène divin, c’est à nous de nous faire notre avis sur la question.

Le sujet central de ce film, c’est la survie de la famille de Mathieu. Quoi qu’il en coûte, il doit sauver sa fille condamnée à vivre dans une bulle. Et pour ça le héros doit inspecter, se questionner, trouver des solutions et agir, rapidement … Le premier point fort de ce film c’est son ambiance pesante, angoissante. Les scènes au contact de la brume font qu’on est sous pression, on s’empêche de respirer tant on est captivé. C’est impressionnant de découvrir Paris dans ce brouillard constant, où le silence est assourdissant.

Dans-la-Brume-1

 

3468607.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

5796762.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Je n’ai rien à redire quant aux jeux d’acteurs, puisqu’ils sont tous excellents à mes yeux. Fantine Harduin alias Sarah est parfaite malgré son jeune âge, Lucien et Colette (Michel Robin et Anna Gaylor) sont touchants de part leur richesse d’esprit. Le duo Romain Duris/ Olga Kurylenko est sublime, leurs caractères respectifs en font des héros charismatiques. Des personnages qui n’hésitent pas, ils vont au bout des choses. La psychologie de chacun est traité à la perfection. Et à la suite des différents événements qui surviennent, notre inquiétude ne peut que grandir.

Certaines scènes ont énormément d’ampleur dans la tête du spectateur, et cela on le doit à une magnifique esthétique, et surtout grâce à un jeu d’acteur exceptionnel.

d8641b6_6911-1ey7isb.idbs

 

Ce que le public reprochera sûrement à ce film, c’est son final. Pourtant, je pense qu’il faut voir plus loin que ce qu’on nous montre à l’écran ! Il est peut-être prévisible pour certains mais d’un point de vue plus poussé, cela paraît logique. Je trouve que le message laissé est très fort contrairement à ce qu’il  peut laisser paraître.

(Spoil juste en dessous, ne surligne le texte seulement que si tu as vu le film ! Sinon c’est à tes risques et périls !)

***

Voyons cela comme un passage de témoin d’une génération à une autre, la suite logique du monde. Les adultes sont devenus impuissants, c’est donc à la jeune génération de prendre le relais. C’est un message très fort, une très bonne morale qui pousse à réfléchir !

***

Dans-la-Brume-1

3401419.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Vous l’aurez compris, je n’ai franchement rien à reproché à ce film qui mérite d’être vu par le plus grand nombre ! Laissons une chance à cette œuvre, qui mérite de marquer le paysage du cinéma français. (Trop souvent, quand on voit l’origine française d’un film, on hausse les épaules en se disant qu’il ne sera sûrement pas extra, que leurs voisins font mieux. Il est temps de dépoussière l’image qu’on a de nos films ! Ils valent le détour ! Très récemment j’ai été surprise par La Finale avec Ryan Bensetti et Thierry Lhermitte ou encore par Tout le monde debout avec Franck Dubosc et Alexandra Lamy. Tous les deux étaient vraiment très bons, avec un scénario peut-être pas exceptionnel mais avec un vrai bon message derrière.

C’est pareil pour Dans la brume, le casting fait le boulot, le visuel est très bien travaillé. L’ambiance nous tient en haleine, la peur est constante. J’ai l’impression d’avoir vécu ce film tant l’atmosphère est intense. Et l’histoire tient la route, sans aucun problème. Le post-apocalyptique est bien trop rare chez nous, et honnêtement j’aimerai voir plus souvent des films comme celui-ci.

Vous ne pouvez pas passer à côté !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

22 réflexions au sujet de “J’ai vu : Dans la brume”

  1. Un film étonnant tant il détonne effectivement des productions françaises classiques ! Captivant oui, crédible oui. On est pas dans le « trop » américain et ça fait du bien ! On peut facilement s’identifier aux personnages de ce fait 😉 Mais oui oui oui, la fin m’a laissé perplexe… je ne saurais pas comment l’expliquer mais ça m’a laissé un gout amer à la sortie ! C’est peut être un film à revoir 2 fois !!
    A bientôt,
    Line
    https://la-parenthese-psy.com/

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais vu passer la bande annonce sur Youtube, rien que ça ça m’avais donner envie d’aller le voir! Mais avec ton article j’ai encore plus envie d’aller le voir ! Je trouve que la bande annonce est très intrigante, on a envie de voir le film pour en savoir plus, savoir ce qui s’est passer et comment les personnes vont s’en sortir!
    Je te remercie de ton partage !
    Des bisous

    J'aime

  3. Punaise, je suis complètement passée à côté de ce film dans les dernières sorties ciné, alors que comme tu le dis le cinéma français manque cruellement de sf/post apo : il me tente énormément !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s