Mes lectures

Prix des auteurs inconnus : 11 serpents #6

La terrible cousine Abeline, aussi riche qu’originale, convie amis et famille dans son domaine pour leur faire une étrange proposition. Elle leur propose un jeu où les participants devront se montrer drôles et machiavéliques.
Elle cédera la moitié de sa fortune à celui ou celle qui remportera le défi.
11 invités. 11 serpents. Le gagnant sera celui qui mordra le plus fort.
Coups de théâtres, scènes cocasses et parfois cruelles vont s’enchaîner jusqu’à l’incontournable twist final.

 

Résultat de recherche d'images pour

Je reviens vers vous pour vous pour vous parler de 11 Serpents écrit par Philippe Saimbert. J’attendais beaucoup de ce roman, qu’il me tardait de découvrir.

Vous l’aurez compris dans le synopsis, cette histoire évoque une vieille femme qui cherche à mettre un peu de piment dans sa vie et pour cela elle décide de convier les membres de sa famille à un petit jeu. Un jeu qui aura pour but de la divertir. Bien entendu la récompense sera plus qu’alléchante : le vainqueur remportera la moitié de la fortune de la vieille femme. De quoi donner de l’appétit à des serpents prêt à tout pour se délecter de leur proie. Tous les coups sont permis ou presque ! La chère cousine Abeline refuse tout acte de violence ou de cruauté. Ne vous attendez donc pas à une tournure sanglante dans ce roman. (Pourtant je pense que cela aurait pu apporter un vrai plus à l’œuvre, tel un thriller haletant. Mais il n’en est rien !). Il ne s’agit là que d’un  jeu inventé par une femme complétement excentrique et loufoque. La personne qui remporte le plus de points grâce à ces actes « machiavéliques » et « comiques » sera désigné grand vainqueur.

Le premier chapitre m’a donné le sourire, le ton humoristique du narrateur/personnage principal de Philippe me paraissait prenant. On évoque ensuite la longue liste des dix autres personnages participants, et bon dieu que c’est long et éprouvant à lire. Et à ce moment là, le ton de l’auteur ne m’a plus convaincu. Son personnage principal qui ne peut s’empêcher de faire ses petits commentaires vis à vis de chacun, de se plaindre de sa situation (sans en changer), l’humour s’est très vite essoufflé. Et bizarrement j’avais de la sympathie pour ce « héros » grâce à un chapitre mélo-dramatique à son sujet, et après ça, j’ai fini par me désintéressé totalement de lui. Il m’a mise hors de moi tant son personnage est mou, et sans grand intérêt. Il n’a aucun répondant par rapport à sa famille, qui le prend réellement pour un idiot et un moins que rien, et cela m’a vraiment mis les nerfs en pelote. Philippe n’est pas un héros emblématique.

Les autres personnages quant à eux sont finalement assez clichés, la vieille au chat, la russe sulfureuse intéressée par l’argent, le trader manipulateur, l’enfant star couvée par ses parents … Et j’en passe. Je n’ai pas été surprise par la tournure de certains événements. La psychologie n’est peut-être pas assez marquée à mon goût. Je n’ai pas ressenti le poids des actes de chacun. Pourtant les remords devraient être présents ? A moins que les personnages n’agissent que par simple méchanceté grâce à l’appât du gain ? (Aucune trace de bonté en eux me paraît très peu réaliste !). Le roman n’a-t-il donc aucune morale ? En gros, soyez méchant, inventif et drôle pour gagner du fric, beaucoup de fric ! Sérieusement ?! Je ne ressors pas grandi d’un tel final.

Par moment le roman traîne en longueur, et l’histoire perd de son rythme. Je m’attendais à quelque chose de plus dynamique, surtout quand on aborde un jeu vicieux comme celui-là. Mais au final on se perd entre chapitres cocasses et quelques longs monologues. Pourtant l’histoire possède un petit quelque chose, mais cela n’a pas opéré avec moi. Le twist final ne m’a pas surprise non plus, à mon grand regret. (Rassurez-vous, je ne dirais rien !). Mais il était évident que cela se passerait ainsi. J’attendais tellement plus, que ce final très vite exposé. Il aurait pu être tellement plus explosif, mais cela à plutôt eu l’effet d’un pétard mouillé (sur moi en tout cas !). Je ne doute pas que 11 Serpents puisse plaire à d’autres.

Si vous aimez les réunions de famille loufoques, le ton humoristique, et les personnages qui se révèlent au grand jour, ce roman vous plaira sans doute. L’omniprésence d’humour m’a laissé de marbre, pourtant ça partait plutôt bien. Je ne saurais dire si l’auteur a voulu en faire un peu trop. Les nombreuses longueurs ne m’ont pas aidé et j’ai vite perdu pied. C’est dommage parce que je pense que cette intrigue avait un véritable potentiel. La faute, peut-être aussi, à un personnage peu attachant que l’on a plus envie de secouer que d’encourager.

Résultat de recherche d'images pour

Et vous avez-vous lu 11 Serpents ? Qu’en avez-vous pensé ? Dites moi tout en commentaires !

 Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

1 réflexion au sujet de “Prix des auteurs inconnus : 11 serpents #6”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s