Films & séries

Mortal Engines : un film trop expéditif ?

Cette fois encore nous plongeons dans un monde post-apocalyptique, à la suite d’une guerre, et des centaines d’années après, les habitants de la Terre ont dû redoubler d’ingéniosités pour survivre: ils vivent désormais sur des villes mobiles qui se déplacent sans cesse à la recherche de villes plus petites à conquérir.

La ville de Londres est sans aucun doute la plus grande cité mobile, et c’est sur celle-ci que Tom Natsworthy, habitant londonien, va faire la rencontre de Hester Shaw, une fugitive froide et pleine de rancœurs. Après plusieurs péripéties, ils se retrouvent tous les deux projetés hors de la gigantesque ville de ferraille dans l’Outre-terre où ils vont devoir survivre.

Ils l’ignorent encore mais quelque chose de terrible se prépare, quelque chose qui pourrait bien remettre en cause leur avenir …

Mortal Engines : Affiche

Mortal Engines est sortie le 12 décembre 2018 dans nos salles obscures, avec, à sa tête, une jeune actrice, Hera Hilmar dans le rôle de Hester, aux côté de Robert Sheehan qui incarne Tom, ainsi qu’Hugo Weaving (Thaddeus Valentine). Mais ce qui a fait le plus de bruit autour de ce film, (peut-être trop d’ailleurs) c’est le fait que Peter Jackson produise le film, après sa célèbre trilogie du Seigneur des anneaux et du Hobbit. Mais n’étant pas une fan inconditionnelle de ces films, j’y allais plus par curiosité.

Au premier visionnage de la bande annonce, j’ai été intriguée par ce nouveau monde post-apocalyptique, ces villes mobiles particulièrement imposantes, des personnages qui peuvent être intéressants. Donc pourquoi pas ?

Le problème, c’est que dès les premières minutes du film, je n’ai pas accroché du tout. La Terre telle que nous la connaissions a été balayé à coup de bombes quantiques, et nous montons directement à bord de la ville mobile de Londres. On y fait la connaissance de plusieurs personnages qui ne m’ont absolument pas marqué, car ils ont été trop vite survolés. Et il en va de même pour le passé tragique de la Terre. Les nombreuses scènes d’action donne un rythme trop rapide au film, il y a bien trop peu de « moments calmes » pour prendre pleinement conscience de la trame du film.

Mortal Engines : Photo

Mortal Engines : Photo

Il en va de même pour les différents héros, on découvre Tom et Hester, deux personnages que tout oppose, qui vont finalement devoir travailler ensemble. Vous vous doutez bien qu’un rapprochement va se faire … C’était évident, mais leur relation évolue d’un coup sans que l’on comprenne vraiment pourquoi : Hester a tout de l’anti-héroïne, elle ne souhaite que vengeance, et sans comprendre réellement pourquoi, elle s’adoucit jusqu’à en devenir frêle et niaise. Le grand méchant de l’histoire m’a quant à lui laissée de marbre, je n’ai pas réellement compris ses ambitions … Deux autres londoniens, Katharine et Bevis apparaissent de courts instants, mais une fois encore sans grand intérêt, ils découvrent le terrible secret que cache le méchant du film, mais ils n’agissent en rien. Et j’en ai été très déçue, pour moi ce duo marchait plutôt bien … Au lieu de ça on s’attarde sur la relation qu’entretient Hester avec un « ressuscité » du nom de Shrike, ancien homme devenu machine. Cela aurait été intéressant si on en avait appris d’avantage à son sujet. (Ces moments auraient pu être supprimés du film, sans aucun problème, ce qui aurait permis de s’attarder d’avantage sur d’autres points.)

Mortal Engines : Photo Hera Hilmar

Mortal Engines : Photo Robert Sheehan

Mortal Engines : Photo Hugo Weaving

Mortal Engines : Photo

***

    Le problème de ce film c’est qu’il soulève beaucoup de questions, l’univers est très riche et aurait mérité qu’on prenne le temps de poser les bases de ce nouveau monde. Pour moi, c’est la faute à de trop grandes scènes d’actions qui se veulent spectaculaires, qui viennent masquer complétement l’intrigue, et je n’ai pas ressentie de réelles évolutions au niveau des personnages. Ce film est trop expéditif !

Pourtant je dois bien avouer que les effets spéciaux son très réussis, la mise en scène de ces grosses machines sont saisissantes voire terrifiantes. Mais je crois qu’il s’agit bien là des seuls poins positifs que je retiens de ce film.

Du coup d’où vient le problème, est-ce une mauvaise adaptation du livre de Philip Reeve, Mécaniques fatales ? Le roman était-il trop dense pour un seul film ? Et bien j’avoue que je serais curieuse de le lire pour me faire un avis définitif sur le sujet. Même si je pense sincèrement que c’est l’adoption cinématographique qui pose problème. Ce film a été trop pensé comme un blockbuster débordant d’actions, manquant cruellement de profondeur …

Mortal Engines : Photo Hera Hilmar

J’avoue que je ne conseille pas d’aller le voir, mais si vous êtes fan du genre, vous pourrez au moins apprécier les scènes d’actions et les effets spéciaux. On oubliera très vite le reste.

 

N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé en commentaires ! 😉

!important;

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s